Contre Nos Enfants, La Cour Suprême se Range du Côté de « Big Pharma » !

Home/Non classé/Contre Nos Enfants, La Cour Suprême se Range du Côté de « Big Pharma » !

Cette article est issu d’un article intitulé ‘‘La Cour suprême des Etats-Unis rejette les demandes des parents dont les enfants ont été victimes des vaccins, dans leur droit à obtenir justice’’, rédigé par Mike Adams, le Ranger de la Santé. Voici le LIEN: https://www.naturalnews.com/031453_Supreme_Court_vaccinations.html

(NaturalNews) Dans sa décision 6-2, la Cour Suprême Américaine a rendu une décision qui interdit aux parents d’enfants victimes des vaccins, d’engager la justice contre les fabricants de vaccins. Les parents, Robalee et Russell Bruesewitz de Pittsburgh, ont vu leur enfant qui était en bonne santé, frappé par une diphtérie, le tétanos et la coqueluche en avril 1992. Quelques heures après avoir reçu la piqûre, leur fille Hannah a été prise de convulsions. Aujourd’hui, elle souffre toujours de troubles épileptiques résiduels.

Les parents ont demandé une indemnisation lors du premier dépôt de leur dossier vaccinique au tribunal — un système spécial de pseudo-justice est mis en place par le gouvernement Américain pour fournir une immunité totale aux compagnies pharmaceutiques, tout en offrant des compromis de règlement pour les parents dont les enfants sont victimes de la vaccination. Depuis sa fondation en 1986, ce tribunal a versé 1,9 milliard de Dollars aux parents dont les enfants ont été rendus malades par les vaccins.

Mais dans le cas des Bruesewitz, leur demande a été rejetée. Le tribunal des vaccins, après tout, est géré par le gouvernement des États-Unis, et le gouvernement ne veut pas que des indemnisations trop nombreuses aient lieu parce que cela créerait un précédent dans le domaine des dommages vacciniques, qui pourrait coûter des milliards au gouvernement (ou même des trillions) de Dollars en frais de règlement inattendus. Donc, les parents Bruesewitz ont décidé de déposer leur demande au sein du système judiciaire ordinaire afin que leur dernière option restante, pour obtenir justice envers les dommages causés à leur enfant, à cause de ce qui ne peut être appelé qu’un « produit défectueux » (le vaccin).

La grande injustice de l’immunité juridique pour les fabricants de vaccins

Il est intéressant de noter que la plupart des gens sont d’accord avec l’idée que lorsque des entreprises fabriquent des produits dangereux qui blessent ou tuent des enfants, ils devraient en être tenus responsables. Les fabricants de poussettes ou de préparations pour nourrissons, par exemple, ne se sont pas vus accorder l’immunité contre les poursuites judiciaires. Pas plus que les fabricants de sièges automobiles pour enfant ou de berceaux. Dans tous les cas, autres que les vaccins, les sociétés sont tenues responsables de la sécurité de leurs produits. Mais comme par magie, quand il s’agit de vaccins, la sécurité n’est pas leur préoccupation, car ils ne seront redevables d’aucune responsabilité de toute façon.

Il se trouve que la responsabilité a été transférée au gouvernement fédéral, qui ‘‘s’efforce d’exercer sa parodie de justice’’ avec sa Cour vaccinique. Cela met le gouvernement fédéral dans la position de nier toute validité en des revendications légitimes que les vaccins font du mal aux enfants, parce qu’admettre une telle chose provoquerait un raz de marée de plaintes à venir, des inondations de demandes dans la Cour vaccinique ; ce qui entraînerait potentiellement des milliards de Dollars à verser en indemnités à tous les parents dont les enfants ont été lésés par les vaccins.

Ce qui se passe ici, tout est vraiment fait pour masquer vos yeux, nier la vérité, dissimuler, cela implique le ‘‘Big gouvernement’’ et Big Pharma qui opèrent «de mèche». Le gouvernement donne l’immunité générale à l’industrie des vaccins, puis tous deux se donnent la main pour nier que les vaccins puissent causer des dommages quelconques. Les parents, quant à eux, sont privés de leur droit constitutionnel à pouvoir bénéficier d’un procès équitable ! Tel est le résultat de la décision prise aujourd’hui par le Cour Suprême, qui a de ce fait condamné d’innombrables enfants à souffrir des convulsions, du coma et des décès causés par les vaccins – alors même que leurs parents ne peuvent disposer d’aucun recours juridique légitime. C’est pourquoi cette situation n’est pas seulement une parodie de santé publique mais elle est aussi un simulacre de justice.

Les vaccins constituent une violence médicale contre les enfants

L’industrie des vaccins tue des enfants. Ils subissent des mutilations, la destruction de leurs systèmes nerveux et causent des dommages permanents. Ce sont des actes de violence médicale commis contre des enfants. Même le tribunal des vaccins admet ce lien à travers ses paiements en espèces, proprement dit, aux parents d’enfants blessés (ou morts). Et pourtant, le gouvernement Américain continue à approuver ces actes de violence contre les enfants. Il va même jusqu’à les excuser en offrant l’immunité aux sociétés dont les produits nuisent au bien-être de ces enfants.

Il ne faut pas être un génie pour comprendre que cette immunité générale ôte toute motivation de sécurité envers les fabricants de vaccins. Avec aucune responsabilité, quelle motivation ont-ils pour améliorer la sécurité de leurs produits ? Ils n’en ont pas. Pas étonnant que les vaccins continuent d’être si dangereux, fabriqués avec du mercure, de l’aluminium et du formaldéhyde, et ce parmi d’autres ingrédients neurotoxiques. Toute cette situation n’est rien de moins qu’extraordinaire. L’industrie du vaccin bénéficie d’une immunité générale. Le gouvernement dénie aux parents leur droit constitutionnel à un procès équitable. Les enfants continuent d’être lésés et tués par les vaccins, et les parents n’ont plus les moyens dont ils disposaient pour pouvoir demander justice. Cela est entièrement non-Américain. Il s’agit d’une violation de la Constitution, une violation de la justice, et bien sûr une violation de la santé de nos enfants.

Il s’agit, en vérité, d’un acte de terrorisme médical parrainé par l’État contre les parents et les enfants. Et cela pose la question : Quand les parents se voient refuser une procédure régulière ; privés de leurs droits Constitutionnels ; privés de leur séance au tribunal, et refuser en la réparation du préjudice qui a été porté à leurs enfants, quelles options de recours leur reste-t-il ?

Ceux à qui la justice à été déniée par les tribunaux, la chercheront par d’autres manières

C’est là que les actes de violence vont sans doute entrer dans ce contexte. La violence est la dernière option désespérée pour ceux qui se sont vu refuser tous les autres recours pour résoudre pacifiquement leurs doléances. Lorsque les tribunaux, le gouvernement et les corporations ont conspiré contre vous pour nuire à vos enfants, et puis qu’ensuite, ils vous refusent tout recours juridique, ce n’est plus qu’une question de temps avant que certains parents d’un enfant rendu malade par les vaccins décident de prendre eux-mêmes les choses en mains propres par le biais d’actes de violence commis contre ceux qui ont blessé leurs enfants.

 

N’interprétez pas cela comme une approbation à de telles actions. NaturalNews a constamment et à plusieurs reprises dénoncé le recours à la violence pour résoudre les problèmes. Pourtant, nous ne pouvons pas nier que, dans le cadre juridique / Big Pharma / conspiration gouvernementale, la cause des enfants puisse être lésée ; tout en refusant aux parents tout recours juridique légitime, il est inévitable que la colère des parents privés de leurs droits atteindra tôt ou tard un point d’ébullition et qu’ils décideront de poursuivre la justice dans le cadre de la seule voie qui reste à leur disposition. Les vaccins, après tout, sont une forme de violence médicale contre les enfants. Il n’est pas raisonnable pour l’État de maintenir la position de pouvoir prendre en charge un système de violence contre les enfants sans fomenter la violence comme une éventuelle réaction. La source de la violence est, bien sûr, l’État lui-même, qui est encore engagé dans les efforts visant à dépouiller ainsi les droits d’exemption religieuse des parents.

L’industrie du vaccin déclare la guerre aux enfants Américains

Il s’agit, comme je l’ai mentionné plus tôt, d’un acte de guerre contre les enfants de l’Amérique. Toute guerre tôt ou tard, stimule l’élévation d’une résistance. Et aujourd’hui, le mouvement de résistance au vaccin croît davantage, et ce à pas de géant, de plus en plus avec les parents, les médecins, et même les scientifiques qui s’y joignent tous les jours. Chaque décès d’un enfant à cause des vaccins représente du sang sur les mains des promoteurs vaccinaux et du gouvernement qui conspire ouvertement maintenant avec eux.

Je ne peux seulement que prier pour que Dieu ait pitié des âmes de ces promoteurs de mort par les vaccins, car il y a peu de doute que les parents de ces enfants blessés et décédés le fassent. À une époque où le gouvernement conspire activement à la souffrance et même à la mort de vos enfants grâce à un système de violence médicale, les parents ont non seulement le droit naturel — mais aussi le devoir — de prendre des mesures actives pour protéger leurs enfants contre d’autres maux.

Le soulèvement contre l’état vaccinique

Si cette question de l’Etat qui exécute des actes de violence médicale contre les enfants ne peut pas être résolue par le droit, constitutionnellement garanti à une procédure régulière, il sera malheureusement et inévitablement résolu par des actes de soulèvement populaire. Telle est la leçon apprise aujourd’hui partout dans le monde : En Egypte, en Libye, en Iran et même dans le Wisconsin. Lorsque les gens sont opprimés, et que leurs enfants sont blessés par l’Etat, lorsque leurs droits sont bafoués par les tribunaux, et quand ils se sentent comme s’ils n’avaient plus d’options à leur disposition, ils seront tôt ou tard dans les rues avec des bâtons, ou des pierres ou des balles. D’une façon ou une autre, ils rechercheront la justice qui leur a été refusée par l’état corrompu, qui opère au sein d’une association de malfaiteurs avec l’industrie vaccinique.

Je prie pour l’Amérique. Et je prie pour les victimes de l’industrie des vaccins. Je prie, mais je n’ose pas espérer que cette grave injustice puisse être résolue sans effusion de sang éventuelle commise par ceux qui ont été poussés au désespoir par un système actionné, criminel et corrompu, de violence médicale contre les enfants.

Référence : https://www.naturalnews.com/031453_Supreme_Court_vaccinations.html

Ty Bollinger

Remarque importante: Je ne suis pas un médecin. Tout le contenu de cette lettre d’information est un commentaire ou une opinion et est protégé en vertu des lois sur la liberté d’expression dans tout le monde civilisé. Les informations contenues dans ce document sont destinées à des fins éducatives seulement. Il n’est pas conçu comme un substitut pour le diagnostic, le traitement ou les conseils d’un professionnel agréé qualifié. Les faits présentés sur ce site et dans le livre sont offerts à titre d’information uniquement, ce ne sont pas des conseils médicaux, et en aucune façon on ne devrait considérer que je suis pratiquant en médecine. Un effort délibéré a été fait pour que les informations présentes soient à la fois exactes et véridiques. Cependant, je n’assume aucune responsabilité pour les éventuelles inexactitudes dans mon matériel de source, pas plus que je assume la responsabilité de la façon dont ce matériel est utilisé. Toute déclaration concernant les traitements alternatifs pour le cancer n’a pas été évaluée par la FDA.

février 28th, 2011|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.