Des Dents Toxiques

Home/Non classé/Des Dents Toxiques

Depuis des décennies, la plupart des gens ont effectué une visite chez le dentiste, et ont subi peu après, un remplissage des alvéoles dentaires, ceci étant considéré comme une procédure nécessaire et régulière. Le côté des effets secondaires n’a pas été régulièrement mis en lumière, ou si peu, pour défier le statu quo. L’expérience montre, cependant, qu’une telle procédure apparemment inoffensive, peut avoir de graves effets préjudiciables. Saviez-vous que les amalgames d’obturation dentaires (populairement appelés « plombages en argent »), sont en réalité constitués de 50% de mercure ? Ce dernier étant un poison meurtrier, qui fait des ravages dans le corps humain ? Le mercure contenu dans les amalgames dentaires serait considéré comme un déchet dangereux dans une rivière, pourtant, il est installé dans votre bouche, et ainsi, il s’écoule lentement du mercure dans votre organisme. Un plombage au mercure suffisamment grand, contient suffisamment de ce métal, pour tuer un enfant, s’il est administré en une dose unique !

Les Plombages au Mercure
Pourquoi en faire toute une histoire?

L’ADA continue de renier la toxicité du mercure. Dans un communiqué d‘informations de l’ADA, du 13 juin 2001, son Président, Robert Anderton, a déclaré : «Il n’existe aucune preuve scientifique solide pour soutenir un lien entre les obturations à l’amalgame et les maladies systémiques, ou les maladies chroniques». Honte à vous Dr. Anderton ! Ceci est un mensonge flagrant. Toutes les preuves indiquent que les amalgames d’obturation en « argent » sont extrêmement toxiques pour le corps humain. Vous ne voudriez pas prendre un thermomètre qui fuit, le mettre dans votre bouche, et le laisser là 24 heures par jour, n’est-ce pas ? Selon Tom Warren, «Dans le monde il y a plus de 4.000 rapports de recherche, indiquant que le mercure est une substance hautement toxique. Comment les dentistes peuvent-ils être aussi inconscients pour placer l’une des plus meurtrières toxines existant, à deux pouces (5 cm) de notre cerveau ?»

La preuve est maintenant démontrée que les obturations à l’amalgame sont constamment abîmées, et ensuite relâchées dans la bouche. Ces minuscules particules de mercure issues des obturations sont ensuite sollicitées par les bactéries buccales et intestinales, pour produire du methyl-mercure (une forme de mercure encore plus toxique, que le mercure élémentaire), avec des zones cibles qui sont principalement l’hypophyse, la glande thyroïde, et le cerveau. C’est vrai, le cerveau ! Après que les obturations se soient retrouvées dans la bouche, des changements subtils dans la chimie du sang ont été observés, sur un point spécifique de la maladie chronique, par exemple, le cancer, la sclérose en plaques (SEP), et la maladie d’Alzheimer. La difficulté à reconnaître «le lien de l’amalgame» avec les maladies chroniques, c’est que les symptômes cliniques ne se manifesteront qu’au moment de l’effondrement du système immunitaire du patient, ce qui peut n’intervenir que dans 40 ou 50 ans. La vidéo ci-dessous va vraiment vous ouvrir les yeux sur le danger des plombages au mercure.

Mais ne vous attendez pas à ce que votre dentiste « monte à bord avec vous », si vous lui demandez de retirer vos amalgames d’obturation. Selon le code de l’ADA sur l’éthique, un dentiste qui reconnaît que les obturations à l’amalgame de mercure sont toxiques, et qui recommande leur retrait, agit contrairement à l’éthique. Selon la résolution de l’ADA, N° 42H-1986, « Le retrait des restaurations à l’amalgame, des patients non-allergiques, dans le but de l’élimination des substances présumées toxiques dans le corps, et lorsque le traitement est réalisé uniquement sur la recommandation du dentiste, est impropre et contraire à l’éthique…. » Quoi ? Contraire à l’éthique, pour retirer le poison toxique situé à l’intérieur de votre bouche ? Une preuve de plus que l’ADA en est encore à l’Age des Ténèbres…

Que pouvez-vous faire ? La première étape dans l’élimination du mercure de votre organisme, est de vous débarrasser de vos obturations à l’amalgame ! Toutefois, il existe des moyens sûrs pour le faire, mais il existe également des moyens dangereux. Si vous faites procéder à l’enlèvement de vos obturations par un dentiste qui ne prend pas de précautions, alors le résultat final sera pire qu’avant. L’enlèvement de l’amalgame et du plombage au mercure, effectué sans soin, peut libérer dans votre organisme, encore plus de mercure que ce qui fuyait, avant que les obturations n’aient été enlevées. Deux précautions de sécurité :

  1. Demandez de l’oxygène au cours de la procédure – Ceci garantira que vous respirez de l’oxygène propre plutôt que des matières toxiques contenant des vapeurs de mercure, lorsque les obturations sont forées et évacuées.
  2. Demandez le barrage en caoutchouc – cela retiendra et évitera que les particules issues des obturations, ne tombent dans votre gorge ou sur votre langue.

Après que vous ayez eu vos obturations retirées, la prochaine étape est de chélater les métaux lourds. Tiré du mot Grec «chele» qui signifie «griffe», le mot chélation se rapporte à la façon dont le traitement lie les métaux lourds, les toxines et les déchets métaboliques contenus dans le sang. La méthode de chélation la plus rapide et la plus puissante disponible aujourd’hui, est le traitement chélateur EDTA par voie intraveineuse. L’agent de chélation EDTA, est un acide aminé possédant des charges négatives qui lui sont associées. Une fois à l’intérieur du corps, il cherche de façon positive les molécules chargées, comme le plomb, le fer, le mercure et le cadmium. Le nombre de traitements nécessaires d’EDTA par IV (Intraveineuse), est généralement compris entre vingt et cinquante, en fonction de votre état. Cela coûtera entre 2,000 et 5,000 $. La prise d’EDTA par voie orale est beaucoup moins coûteuse que l’EDTA IV, entre 20 et 50 $ par mois, en fonction de votre état. L’expérience clinique suggère que la chélation orale d’EDTA fournit beaucoup, mais pas la totalité, des avantages de la thérapie IV. Seulement entre cinq et dix pour cent d’une dose orale d’EDTA n’est absorbée dans la circulation sanguine (contre cent pour cent dans une dose IV). Pourtant, en raison de l’apport quotidien en continu, les montants s’additionnent et peuvent obtenir des avantages similaires. Globalement, les différences dans les prestations, sont celles d’un degré plus élevé, dans la commodité, la vitesse, et le coût par dose, plutôt que dans la qualité.

“Avertissement, du mercure dans les fruits de mer”
– « Alors, pourquoi ne sommes-nous plus supposés manger des humains, désormais ? »
– « Parce qu’ils contiennent des niveaux toxiques de mercure. Merci à toutes les obturations à l’amalgame dans leurs dents. »
Merci à Mike Adams et à www.NaturalNews.com pour la caricature ci-dessus.

Une autre arme dans notre « arsenal chélation », est la chlorella. Des doses élevées de chlorella (10 à 20 grammes) ont été jugées très efficaces pour éliminer le mercure. Ceci est un volet important d’un bon programme systémique d’élimination du mercure, car environ 90% du mercure est éliminé par les selles, et la chlorella aide à l’excrétion fécale. Et souvenez-vous, la chlorella est une alimentation, donc vous ne pouvez pas en manger trop! Cependant, vous devrez travailler à hauteur de vingt grammes, puisqu’elle peut causer la diarrhée ! La Chlorella doit être utilisée en conjonction avec la coriandre. Le Dr. Omura, un chercheur Japonais, a découvert que la coriandre peut mobiliser rapidement le mercure et autres métaux toxiques du système nerveux central. Toutefois, la coriandre, souvent, à elle seule ne retire pas le mercure de l’organisme. C’est souvent qu’elle ne fait que déplacer les métaux emmagasinés au plus profond du corps, vers des structures plus superficielles. La coriandre aidera à mobiliser le mercure hors des tissus, de sorte que la chlorella pourra se lier à elle et cela permettra que le mercure soit excrété du corps. Avec la chlorella et la coriandre, vous devriez commencer à manger de l’ail frais tous les jours. Cela permettra d’améliorer les réserves de soufre. Entre deux et trois gousses par jour, cela est une excellente idée. Assurez-vous d’écraser l’ail pour libérer ses principes actifs. Jon Barron possède un produit fantastique, appelé « Metal Magic », qui contient à la fois de la chlorella et de la coriandre. Vous pouvez l’acheter ici.

Selon le Dr. Andrew H. Cutler, «La maladie de l’amalgame est analogue à une guerre. Votre ennemi, le mercure, a placé une tête de pont dans les dents et l’a fortifiée avec de l’amalgame. Puis il a lancé une attaque. De maison à maison. D’un organe à l’autre. De cellule à cellule. Lentement, la capture de votre corps se fait. Vous gagnez la guerre avec une frappe chirurgicale. La chirurgie dentaire. Percez ces obturations. Enlever vos amalgames déclare un armistice. La lutte contre la maladie s’arrête là, mais les atomes de mercure sont encore profonds, dans la mesure où ils ont atteint leur but. La chélation envoie nettoyer les escadrons de la route, pour envoyer l’ennemi et l’escorte dehors. Pendant ce temps les cellules qui survivent dans votre corps se rendent au travail pour réparer les dommages de guerre».

Anecdote Dentaire :

Saviez-vous que le mot original “quacks” «charlatans, en Français», a été utilisé par les dentistes qui ont préconisé l’utilisation des amalgames au mercure ? « Quacksalber » est l’ancien mot Allemand pour désigner le «mercure».

Ty Bollinger

Remarque importante: Je ne suis pas un médecin. Tout le contenu de cette lettre d’information est un commentaire ou une opinion et est protégé en vertu des lois sur la liberté d’expression dans tout le monde civilisé. Les informations contenues dans ce document sont destinées à des fins éducatives seulement. Il n’est pas conçu comme un substitut pour le diagnostic, le traitement ou les conseils d’un professionnel agréé qualifié. Les faits présentés sur ce site et dans le livre sont offerts à titre d’information uniquement, ce ne sont pas des conseils médicaux, et en aucune façon on ne devrait considérer que je suis pratiquant en médecine. Un effort délibéré a été fait pour que les informations présentes soient à la fois exactes et véridiques. Cependant, je n’assume aucune responsabilité pour les éventuelles inexactitudes dans mon matériel de source, pas plus que je assume la responsabilité de la façon dont ce matériel est utilisé. Toute déclaration concernant les traitements alternatifs pour le cancer n’a pas été évaluée par la FDA.

décembre 31st, 2010|Tags: , |

Un commentaire

  1. Pierre Hector 10 mars 2012 at 12 h 06 min - Reply

    Beau coup de gueule…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.