Le Soja : la «Fève Magique» ?

Home/Non classé/Le Soja : la «Fève Magique» ?

Extrait de «Cancer – Sortez de la Boîte»

Selon la plupart des grands médias du courant dominant et du «mieux vivre alternatif», les fèves de soja sont les plus polyvalentes, naturelles, amies du cœur, améliorent la santé, préviennent les graisses, agissent positivement sur la croissance, et généralement «sont tout à fait bonnes pour vous», comme jamais ne l’ont été les aliments cultivés sur la Terre verte de Dieu. Avec des allées alimentaires regorgeant de centaines de produits dérivés du soja, y compris les protéines de soja, les barres de soja pour le petit-déjeuner, les burgers de soja, la crème glacée au soja, et une gamme infinie de boissons à base de soja, la bière de soja suivra-t-elle bientôt ?

En fait, c’est déjà là ! Les médecins, les athlètes, les nutritionnistes, les agriculteurs, les représentants du gouvernement et des compagnies réputées, font tous, un point de récit, pour nous dire combien le soja est sûr et merveilleux pour nous, et qu’il est synonyme d’une myriade de bienfaits pour la santé. Ils nous disent qu’il est si excellent et si sûr, qu’il n’a même pas besoin d’être énuméré comme ingrédient dans de nombreux aliments transformés. Mais nous n’objectons pas, n’est-ce pas ? Je veux dire, chacun sait que c’est un aliment sûr, c’est bien ça ?

En plus d’être devenu le nouvel aliment de la santé, le soja est aussi devenu la dernière vache à lait pour des sociétés comme Monsanto. Dans le monde, des milliards d’hectares sont affectés à la culture des fèves de soja, donc fournissant une culture rentable, en toute sécurité à des millions d’agriculteurs, qui volontiers, vont débourser une «redevance» à Monsanto, le développeur de leur fèves de soja génétiquement modifiées. Quel est l’évangile moderne de la production alimentaire ? « Le Soja est Bon Pour Vous« .

Ou encore est-ce cela ? Malheureusement, depuis plusieurs décennies, les sociétés ont été conscientes (et l’ont supprimée) de la preuve que l’ingestion du soja provoque le cancer, détruit les os, et occasionne des dégâts à nos systèmes hormonaux. La vérité, derrière l’intégration manifestement commerciale du soja dans notre alimentation, c’est qu’il s’agit d’un conte d’affliction, de fraude, d’avidité, de propagande, de répression, d’irresponsabilités d’entreprises, de corruption, de mauvaise science, et d’opportunisme politique.

Avez-vous déjà vu « des vaches à soja », car d’où vient l’expression ‘lait de soja’ ? Non bien sûr, si vous êtes conscients de cela, mais vous ne pouvez pas traire une fève de soja ! Selon Elaine Hollingsworth, dans son livre Le Soja – l’Abominable Fève, « Afin d’obtenir un liquide apparemment aussi pur, annonçant un flux de liquide bien blanc sur les photos, si attrayantes dans les annonces, beaucoup de processus sont nécessaires. Il est nécessaire de broyer les fèves à température élevée, et puis ensuite, d’extraire les huiles restantes avec des solvants dangereux, dont certains restent dans l’aliment. Alors l’aliment est mélangé avec une solution alcaline, et avec des sucres, dans un processus de séparation conçu pour retirer les fibres. Alors, il est précipité et séparé, en utilisant un acide qui lave. À chaque étape de traitement, une quantité minuscule de poison reste dans le soja« .

Elle poursuit, « des régulateurs… prétendent qu’il s’agit d’une quantité si infime, qu’elle ne compte pas. Je me demande qui le leur a dit ? Et pourquoi ne prêtent-ils pas attention aux scientifiques qui affirment le contraire, en raison de son accumulation dans l’organisme, au cours des longues périodes d’ingestion du soja ? Etes-vous vraiment heureux d’accepter l’assurance du fabricant, que cela est parfaitement sûr et sécurisé, d’absorber une quantité minuscule de poison chaque jour, peut-être même plusieurs fois par jour, jusqu’à ce que vous ayez un sérieux problème de santé ? » www.doctorsaredangerous.com

Un des nombreux stratagèmes en marketing pour le soja, consiste à dire qu’il contient des isoflavones, qui sont essentiellement des hormones végétales (ou bien «phyto oestrogènes»). Malgré le fait qu’il/elle n’a aucune idée de ce qu’un isoflavone est, votre consommateur de lait de soja typique répètera la litanie qu’il entend sur les nouvelles sources d’isoflavones. Ce que vous n’entendrez pas dans ces informations, c’est que les scientifiques savent depuis des années que les isoflavones contenues dans les produits issus du soja, peuvent diminuer les fonctions thyroïdiennes, occasionner des maladies auto-immunes de la thyroïde, et même, provoquer le cancer de la thyroïde. Les scientifiques savent, depuis plus d’un demi-siècle, que le soja à des impacts négatifs sur la glande thyroïde. Des recherches au Japon, ont conclu que la consommation journalière, de seulement une once (28 grammes) de fèves de soja, pendant une durée de quatre-vingt-dix jours, a contribué à l’accroissement des problèmes thyroïdiens, et a même supprimé le fonctionnement thyroïdien. Quelques sujets ont même développé des goitres. Les sujets ont retrouvé la santé, lorsqu’ils ont éliminé le soja de leur alimentation. (Y. Ishisuki et Al, « Les effets du soja sur la glande thyroïde, lorsqu’il est administré expérimentalement à des sujets sains« , 1991). L’isoflavone génistéine du soja, inhibe la fonction thyroïdienne plus efficacement que les médicaments prescrits sur ordonnance, afin de contrôler l’hyperthyroïdie !

Dès les années 1950, les phyto oestrogènes (oestrogènes issus des plantes) se sont retrouvés liés à des cas de cancers, à la stérilité, et à la leucémie. Selon le Dr. William Wong, « Le soja est un poison durable ! » Dans son article intitulé « Soja : La Graine Poison », le Dr. Wong décrit plusieurs raisons qui expliquent pourquoi le soja est un poison. Deux des isoflavones phyto oestrogènes (génistéine et daidzéine) contenues dans le soja, sont essentiellement composées de manière similaire, à des insecticides pour le soja. Il demande : «S’ils tuent les insectes, sont-ils bons pour les êtres humains ?». www.totalityofbeing.com/ArchivedSoyPoison.html

Comme si nous avions besoin de preuves plus accablantes, le soja contient aussi de l’acide phytique.

La présence d’acide phytique dans le soja détruit complètement la crédibilité des revendications des industriels, comme par laquelle le soja serait une bonne source de calcium, et aiderait à prévenir l’ostéoporose. Voici pourquoi : l’acide phytique porte atteinte à l’absorption de tous les minéraux essentiels (tels que le calcium, le magnésium, le cuivre, le fer, et le zinc), dans le tractus intestinal ! Et comme le soja contient davantage d’acide phytique que dans toute autre céréale, il aspire littéralement les bons éléments nutritifs hors de votre corps !

Le soja n’est pas une protéine complète, car il lui manque les acides aminés essentiels que sont la méthionine et la cystine. La protéine de soja est difficile à digérer parce qu’elle contient des quantités substantielles d’inhibiteurs de trypsine. Rappelez-vous, la trypsine est essentielle dans la digestion des protéines, et les cellules cancéreuses sont protégées par un revêtement de protéines, qui les rend «invisibles» pour tromper le système immunitaire. Le soja contient également de l’hémagglutinine, une substance coagulante qui fait que les globules rouges s’agglomèrent entre eux.

Ces groupes de globules sont ainsi incapables d’absorber correctement l’oxygène pour le distribuer aux tissus de l’organisme, ce qui peut endommager le cœur et également conduire au cancer.

Selon le Dr. Tim O’Shea, «Encore une autre toxine qui se trouve dans certains produits transformés issus du soja, c’est l’aluminium, ce qui est annoncé est 10 fois plus élevé dans les formules au soja pour les nourrissons, que dans les formules à base de lait – et 100 fois plus élevés que dans le lait non transformé. Les niveaux sont encore plus élevés lorsque les produits issus du soja sont hydrogénés. L’aluminium, un des agents provoquant la maladie d’Alzheimer, peut également endommager les reins en croissance chez un nourrisson qui boit la formule au soja. Pire encore, l’aluminium peut endommager directement le cerveau du nourrisson, car la barrière sang-cerveau n’est pas encore formée. Le soja transformé peut également contenir un agent cancérigène reconnu, la lysinoalanine. Il s’agit d’un sous-produit d’une étape de traitement appelée le trempage alcalin, ce qui est effectué pour tenter d’éliminer les inhibiteurs de l’enzyme. Même si les fèves sont rincées entièrement, ce sous-produit, la lysinoalanine, peut rester, et provoquer l’interaction du soja avec la solution alcaline».

Et juste quand vous pensiez que cela ne pourrait pas être pire, une étude récente sur des hommes Japonais (vivant à Hawaii), a constaté que la consommation de 2 portions hebdomadaires, ou davantage, de tofu, est liée au développement de la démence ! (L.R. White, et al, «le vieillissement cérébral et la consommation de tofu à la mi-vie», Journal of American College of Nutrition, avril 2000). Mais les Chinois et les Japonais ne mangent-ils pas beaucoup de soja ? La réponse est «non, ils n’en mangent pas». La majorité des produits issus du soja qu’ils mangent sont fermentés (tempeh, tamari, natto, et miso). Il y a bien longtemps, ils ont découvert que la fermentation rend les protéines plus facile à digérer, et l’acide phytique, les toxines, ainsi que les « anti-nutriments », sont de ce fait détruits.

Cela étant, les produits à base de soja fermentés sont acceptables, mais seulement en petites quantités.

Mais ce n’est pas tout ! Selon OGM Compass, un petit paradis d’information en ligne, sur l’industrie des organismes génétiquement modifiés (OGM), 91% du soja cultivé aux Etats-Unis, est OGM. Dans une étude récente provenant de Russie, les chercheurs ont constaté que le soja OGM provoque la stérilité chez les hamsters de la 3ième génération ! En 2005, la Dre. Irina Ermakova a signalé que plus de 50% des bébés de rates qui ont été nourris avec du soja OGM, sont morts dans les trois semaines. Quand elle a voulu étudier plus en avant, ses documents ont été brûlés.

Conscient de la sensibilisation accrue du public sur les dangers des OGM et désirant afficher un type de « duplicité créative », que même le Prince de Machiavel applaudirait, Monsanto Corporation possède désormais près de 50 millions d’acres de soja OGM, et ce, de plus en plus aux Etats-Unis. Voici le piège : la loi Américaine permet à ces cultures d’être mélangées à de petites quantités de fèves de soja biologiques, et la combinaison qui en résulte peut ensuite être étiquetée «biologique» ! Et vous pensez encore que le gouvernement ne les laisserait pas vous mentir ?

Cette « alimentation » mortelle appartient à la décharge des déchets toxiques, mais les entreprises multinationales comme Monsanto s’en débarrassent, en vous les faisant absorber, à votre famille, et dans les formules pour bébés ! Pour ceux qui se demandent si le soja biologique est sûr, je dis : « Souhaitez-vous manger de l’anthrax biologique? »

Eloignez-vous du Soja ! Selon le Dr. Wong, « tout autre avis qui contredit les faits relevés ci-dessus a été payé par les géants de l’agro-industrie, Monsanto et Archer Daniels Midland. Lorsque le peuple prendra connaissance des manœuvres de manipulation de la FDA sur l’opinion publique, et quand tout ceci sera largement connu, attendez vous à un procès monstre, de recours collectif contre ces gens-là. Ils le mériteront au centuple ! »

Ty Bollinger

 

juillet 1st, 2011|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.