Les Aliments OGM – Un Faux Sentiment de Sécurité ?

Home/Non classé/Les Aliments OGM – Un Faux Sentiment de Sécurité ?

La majorité des consommateurs Américains croit à tort que la FDA n’approuve les aliments génétiquement modifiés, qu’après que ces derniers aient subi des études à long terme, rigoureuses, et en profondeur. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité que cela. Des explications sont impératives pour bien comprendre les graves ramifications produites faisant suite à l’ingestion de cette… (si vous me pardonnez l’expression)… «nourriture», créée en laboratoire. L’utilisation du génie génétique/la modification de la nourriture implique un processus de laboratoire, insérant artificiellement des gènes dans l’ADN des cultures vivrières ou animales. Le résultat est appelé Organisme Génétiquement Modifié (« OGM »). Les OGM peuvent être fabriqués avec des gènes provenant de bactéries, de virus d’insectes, d’animaux, ou même d’êtres humains. La principale raison pour laquelle les plantes sont ainsi modifiées, c’est pour leur permettre, fondamentalement, d’absorber sans dommages pour elles, des poisons. Des gènes étrangers leur sont insérés, ce qui leur permet de survivre d’une autre manière à des doses mortelles d’herbicides, de fongicides, et d’insecticides toxiques.

Le seul «test» qui soit requis pour la sécurité, est celui que le producteur d’OGM doit soumettre ; c’est un rapport rédigé par le producteur lui-même sur la sécurité des nouveaux OGM. Cette escroquerie a été conçue par Michael Taylor, un ancien avocat de la FDA, qui a créé la politique du « jamais de test sur ceci ou cela », par le biais du raisonnement suivant, que les OGM sont «substantiellement équivalents» aux aliments, et que la nourriture a déjà été déclarée sûre.

Taylor (le cousin au second degré de Tipper Gore) est réputé pour son «va et vient à propos de sa présence d’un poste à un autre» au niveau de l’emploi au sein du gouvernement des États-Unis et de Monsanto, puis a été choisi par Obama comme Commissaire Député à la FDA chargé de l’alimentation (alias le «tsar de la sécurité alimentaire»), en juillet 2009. Alors que chez Monsanto, la responsabilité principale de Taylor a été l’obtention de l’approbation réglementaire de l’OGM cancérigène, qu’est l’hormone de croissance bovine (rBGH). Alors désormais, dans le domaine de la sécurité alimentaire Américaine nous avons maintenant le « renard » qui garde le « poulailler« .

Vous voyez, nous avons reçu un faux sentiment de sûreté quant à la sécurité de notre approvisionnement alimentaire. L’ignorance est la clé de cette campagne de tromperie, puisque seulement environ 25% des Américains savent s’ils ont, ou non, déjà mangé de la nourriture OGM durant leur vie ! Les cinq principaux aliments OGM sont, le soja, le maïs, le coton, le colza, et la betterave à sucre. Leurs dérivés sont présents dans plus de 75% des aliments achetés à l’épicerie. Le plus grave, c’est que les OGM ont été liés à des réactions allergiques et à des intoxications, à des maladies, à la stérilité, à la mortalité du bétail, et à des dommages concernant pratiquement tous les organes étudiés chez l’animal de laboratoire. Les OGM alimentaires ont été interdits par les fabricants de denrées alimentaires en Europe et dans presque tous les autres pays du monde, mais les OGM sont présents dans la grande majorité des aliments transformés aux États-Unis et au Canada.

Selon Jeffrey M. Smith, auteur à succès et cinéaste, « Les aliments génétiquement modifiés sont particulièrement dangereux pour les femmes enceintes et les enfants. Après que du soja GM ait été donné à des rats femelles, la plupart de leurs bébés sont morts – par rapport au taux de décès de 10% chez les témoins nourris au soja naturel. Les bébés nourris aux aliments GM étaient plus petits, et peut-être stériles. Les testicules des rats nourris avec du soja GM ont changé de couleur, passant du rose normal au bleu foncé. Le sperme de jeunes souris nourries au soja GM a également été modifié. Des embryons de souris dont les parents avaient été nourris au soja génétiquement modifié avaient changé d’ADN. A signaler aussi que les souris nourries avec du maïs GM avaient moins de bébés, et ils étaient plus petits.
A Haryana, en Inde, la plupart des buffles qui ont mangé des graines de coton GM, ont eu des complications en matière de reproduction telles que mise-bas prématurée, avortement, infertilité, mort de veaux. Environ deux douzaines d’agriculteurs Américains ont déclaré que des milliers de porcs sont devenus stériles après avoir été nourris avec certaines variétés de maïs GM. Certaines truies ont eu de fausses gestations, d’autres ont donné naissance à des sacs d’eau. Des vaches et des taureaux aussi sont devenus stériles. Aux États-Unis, les incidences des bébés de faible poids à la naissance, de l’infertilité, et de la mortalité infantile, sont en augmentation rapide« .

Le Dr. Joseph Mercola affirme : « Je crois fortement qu’un des indices les plus évidents au sujet du danger des nourritures OGM, est celui qui touche le sujet de CHAQUE espèce animale, et à qui il est offert un aliment OGM, contre un aliment non-OGM. L’OGM sera évité beaucoup de fois jusqu’au point de famine, car les animaux ont un sens intuitif du danger que représente cette nourriture« .

Des scientifiques Russes ont constaté que le soja OGM a causé la stérilité de la 3ème génération chez des hamsters ! Les hamsters ont été nourris au soja OGM pendant une période de deux ans, période durant laquelle les chercheurs ont pu évaluer trois générations de hamsters. Au cours de l’étude, la 2ème génération de hamsters nourris à base de soja OGM avaient un taux de mortalité infantile cinq fois plus élevé que chez les « hamsters non-nourris au soja OGM ». Mais alors, un problème encore plus important est devenu évident, puisque presque tous les hamsters de la 3e génération (plus de 90%) étaient devenus stériles ! Fait inquiétant, cette étude provenant de Russie a utilisé le même soja OGM que celui qui est produit sur plus de 90% de la superficie cultivant du soja aux États-Unis.

En 2005, la Dre. Irina Ermakova (travaillant également à l’Académie Russe des Sciences) a signalé que plus de 50% des bébés issus de rates qui ont été nourries avec du soja OGM, sont morts dans les trois semaines suivant leur naissance, et avaient comparativement avec le « groupe de contrôle non-OGM », un taux de mortalité de 10%. C’est mathématique. En droite ligne avec l’étude des hamsters russe, qui ont subi un taux de mortalité cinq fois plus élevé que la normale. Et quand les rats ont essayé de reproduire leur progéniture, elle a aussi trouvé que la plupart du temps ils étaient stériles. Cependant, ce phénomène est arrivé plus tôt, car l’infertilité a frappé la 2ème génération de rats, par opposition à la 3ème génération de hamsters.

Elle voulait effectuer d’autres études pour analyser les organes qu’elle avait recueillis dans l’étude, mais elle n’a jamais pu avoir cette possibilité. Selon Jeffrey Smith (auteur du best-seller, Graines de Tromperies, et La Roulette Génétique) : « Elle m’a dit qu’avec son groupe, ils étaient présents au Parlement Européen après y avoir donné un exposé là-bas, et que son patron avait subi des pressions de son directeur. Alors, on lui a dit de ne pas faire davantage d’études sur les OGM alimentaires par le biais des animaux.

Entre temps, ses documents ont été brûlés sur son bureau, des échantillons ont été volés dans son laboratoire, et alors un de ses collègues a tenté de la réconforter en disant : « Eh bien peut-être que le soja GM va résoudre le problème de la surpopulation sur la Terre ». Elle n’a pas été impressionnée« .

Vous pouvez éviter les OGM … si vous savez quoi chercher. N’oubliez pas qu’il y a (au moins) huit cultures OGM : le soja, le maïs, le coton, le colza, la betterave à sucre, les courgettes, la papaye Hawaiienne, et la courge. Le blé et la luzerne sont les prochains à venir sur la liste. En nous basant à cette liste, tout ce qui contient des dérivés du soja ou même simplement du soja, devraient être évités comme la peste, ainsi que tout ce qui contient du maïs (l’ingrédient le plus évident étant le sirop de maïs enrichi en fructose).

La meilleure façon d’éviter de se retrouver avec des aliments génétiquement modifiés dans votre panier de courses est de faire une planification en pré-utilisant le guide du shopping sans-OGM, disponible sur www.NonGMOshoppingGuide.com . Vous devez prendre la responsabilité de vous-mêmes et de votre famille, car il est clair que le gouvernement Américain corrompu ne prendra pas en ce moment des décisions responsables concernant les OGM. Surtout quand on considère le fait que l’ancien avocat de Monsanto et vice-président (Michael Taylor) est maintenant en charge de la « sécurité alimentaire ! » en Amérique. Vous pouvez trouver quantité d’informations supplémentaires à propos des OGM sur le site www.ResponsibleTechnology.org .

 

juillet 1st, 2011|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.