Royal Raymond Rife

Home/Non classé/Royal Raymond Rife

Royal Raymond Rife, était un brillant scientifique, né en 1888. Rife avait développé une technologie qui est encore couramment utilisée aujourd’hui dans le domaine de l’optique, de l’électronique, de la radiochimie, et de la biochimie. En 1920, Rife a inventé le premier microscope viral du monde. Le 3 novembre 1929, le San Diego Union journal mit en vedette un article en première page sur son microscope, et beaucoup d’autres ont suivi. En 1931, il a annoncé ses résultats aux médecins et aux facultés de médecine. Un grand nombre d’éminents médecins et de chercheurs vinrent vivement approuver son travail. Parmi eux se trouvait le Dr. Milbank Johnson, président de la Southern California, branche de l’AMA, et membre du conseil d’administration de l’Hôpital de Pasadena.

En 1933, il avait mis au point cette technologie, et avait construit le ‘Rife Universal Microscope’, qui a été capable de magnifier les objets à 60,000 fois leur taille normale. Contrairement aux microscopes électroniques qui ne pouvaient que constater les spécimens morts, en raison des taches de produits chimiques létaux qui étaient appliquées, le microscope de Rife lui a permis de visualiser les organismes vivants, par un processus qu’il avait appelé les «taches de lumière».

Comme tant d’autres découvertes de premier plan dans la science, les principes, derrière le super microscope de Rife, étaient simples mais ingénieux. Par exemple, les microscopes n’avaient jamais traversé de faisceaux lumineux, selon Rife, la diffraction de la lumière est responsable des résolutions inférieures constatées dans les microscopes de recherche standard. Grâce à ses avancées sur les microscopes, Rife a pu voir le « polymorphisme », ce qui signifie que la croissance d’un organisme dans un autre type de culture peut donner quelque chose d’entièrement différent.

Rife a pu observer de minuscules micro-organismes vivants qui habitent dans le corps humain, des organismes, dont il se doutait qu’ils pouvaient causer un cancer. Il a fait observer les réactions de divers microbes, comme il les bombarda avec une infinité de combinaisons de fréquences radio et audio. Il ne tarda pas à découvrir que certaines fréquences, qu’il appelait «les fréquences mortelles d’oscillation», seraient capables de détruire les microbes polymorphiques, qui sont actifs dans les cancers.

Au début de 1934, le Dr. Milbank Johnson, qui était devenu l’ami et supporter de Rife, disposa formellement des essais cliniques de l’appareil à faisceau de rayons de Rife. L’équipe médicale comprenait un «Qui est qui» de médecins et de pathologistes. Seize patients atteints de cancer en phase « terminale » , du Pasadena County Hospital, se sont portés volontaires pour être traités avec la machine de Rife, qui a été capable de tuer les microbes pléomorphes, à l’intérieur des cellules cancéreuses. Après trois mois, tous les seize patients étaient encore en vie. Les médecins ont été étonnés que quatorze d’entre eux ne montraient virtuellement plus aucun signe de cancer, et furent alors déclarés cliniquement «guéris». Un mois plus tard, les deux autres patients ont également été déclarés « sans cancer. » Le taux de «guérison» de ces seize patients en phase terminale, grâce à Rife, fut de 100%. Ce fut une avancée majeure! Ci-dessous un article de l’édition du 6 mai 1938, de la Tribune de San Diego soir.

« Les germes de cette terrible maladie sont détruits par les rayons, revendiquent les scientifiques »

Survient alors la Mafia Médicale. Le chef de l’AMA au cours de cette époque était Morris Fishbein. Fishbein voulait une part de l’action de la vente de ces appareils, donc il a proposé un arrangement par lequel, lui, (et l’AMA) donneraient à Rife, leur bénédiction officielle et puis, il obtiendrait de ses copains à la FDA, d’accélérer leur approbation du dispositif de Rife. En échange, Fishbein recevrait une grande partie des bénéfices provenant de la vente. Rife à refusé.

Ce qui suivit, fut comparable à ce qu’il avait fait à Harry Hoxsey, Fishbein et ses acolytes entreprirent de détruire Rife. Le laboratoire de Rife fut vandalisé et des photographies, des films et des documents furent volés. Son microscope a été dérobé, son laboratoire brûlé, et certains de ses partisans sont morts dans des circonstances suspectes. En 1940, deux médecins qui avaient soutenu Rife ont été perquisitionnés par des agents fédéraux qui ont confisqué leur matériel et leurs notes. Ils ont tous deux été retrouvés morts, soi-disant se seraient-ils suicidés avec du poison.

Avance rapide jusqu’en 1944 … Le Dr. Milbank Johnson a organisé une conférence de presse pour annoncer un remède contre le cancer, en utilisant la machine de Rife. Il y avait des rumeurs disant que le Dr. Johnson avait été approché par des représentants de Big Pharma, faisant des offres d’argent pour supprimer les informations sur les travaux de Rife. Mystérieusement, la veille de la conférence de presse, le Dr. Johnson est décédé subitement, et toutes ses notes ont été annoncées « perdues » par ses exécuteurs testamentaires. Bien que les enquêteurs aient d’abord cru à une mort accidentelle, plusieurs années plus tard quand fut exhumé le corps de Johnson, il y fut détecté du poison.

Puis vint le coup de grâce – la police a illégalement confisqué le reste de ses cinquante ans de recherche. Pour finir le travail, les revues médicales, appuyées presque entièrement par les revenus de l’entreprise pharmaceutique, et contrôlées par l’AMA, ont refusé de publier quoi que ce soit sur le traitement de Rife. En 1971, à l’âge de quatre-vingt-trois ans, Rife est décédé d’une overdose de valium et d’alcool. Pour plus d’informations sur Royal Raymond Rife, je vous recommande de lire ‘Le Traitement du Cancer qui a Fonctionné’ par Barry Lynes.

Pour comprendre « En image » pourquoi l’invention de Royal Raymond Rife a été détruite, visionnez le reportage ci-dessous

Remarque importante: Je ne suis pas un médecin. Tout le contenu de cette lettre d’information est un commentaire ou une opinion et est protégé en vertu des lois sur la liberté d’expression dans tout le monde civilisé. Les informations contenues dans ce document sont destinées à des fins éducatives seulement. Il n’est pas conçu comme un substitut pour le diagnostic, le traitement ou les conseils d’un professionnel agréé qualifié. Les faits présentés sur ce site et dans le livre sont offerts à titre d’information uniquement, ce ne sont pas des conseils médicaux, et en aucune façon on ne devrait considérer que je suis pratiquant en médecine. Un effort délibéré a été fait pour que les informations présentes soient à la fois exactes et véridiques. Cependant, je n’assume aucune responsabilité pour les éventuelles inexactitudes dans mon matériel de source, pas plus que je assume la responsabilité de la façon dont ce matériel est utilisé. Toute déclaration concernant les traitements alternatifs pour le cancer n’a pas été évaluée par la FDA.

janvier 28th, 2011|

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.